Les lendemains de soirée au travail

Ce matin, au moment où votre réveil a sonné vous avez eu l’étrange impression de n’avoir dormi que 10 minutes (ça n’est peut pas qu’une impression en fait…). Un put*** de Pic-Vert cogne dans votre tempe gauche à un rythme effréné et aggrave cette sensation de nausée.

Lorsque vous vous regardez dans le miroir, vous avez le teint cireux-jaunâtre, les joues pleines de couperose et vos yeux sont injectés de sang. Votre tête ressemble en fait étrangement à celle de Barney Gumble, personnage alcoolique des Simpsons. La seule question que vous vous posez à ce moment là c’est « pourquoi? », « Pourquoi avoir appliqué l’adage Breton « horizon pas net reste à la buvette » ? » c’est ridicule car plus on reste à la buvette et moins l’horizon est net et donc plus on doit rester à la buvette… c’est un cercle vicieux dont vous avez été la malheureuse « victime »!

Malgré tout ça, il va bien falloir vous y coller ! Vous avez un chat à nourrir après tout! IL FAUT ALLER TRAVAILLER! En buvant votre café, vous vous grattez la fesse droite tout en repensant à votre soirée de la veille. Vous n’avez pas été très raisonnable hier… Et là, vous payez un dur tribut physique. Franchement trois verres de blanc, une bouteille de rosé à vous tout seul et 3 shooters de Tequila est-ce vraiment sensé un mercredi soir ? Aller! Traînez-vous jusqu’au bureau en métro, voiture, train, scooter ou trottinette et on se rejoint là-bas !

fête, lendemain, alcool, fatigue, bureau, travail

En arrivant au travail, l’hôtesse d’accueil vous jette un regard de pitié ou de compassion – vous ne savez pas trop et elle vous lance un « bon courage » en levant le point. Tel un animal traqué, vous allez vous réfugier comme vous pouvez dans « votre » bureau, qui est en réalité un open-space (dédicace à tous les veinards!). Votre collègue d’en face, dont vous n’apercevez normalement que le haut du crâne chauve au-dessus de l’écran d’ordinateur, penche la tête pour vous observer : « Ben dis donc ! T’en as une sacrée tronche de cake! T’as fait la fête ou quoi? ». Dans le monde du travail, il est important de passer pour une personne sérieuse et responsable alors vous décidez de dire que vous avez fait une petite insomnie comme ça arrive parfois… Et non pas que vous avez voulu faire un remake de Coyote Girl sur le bar du Next mais que le serveur vous a rattrapé par le jean en vous disant de vous calmer un peu parce que ça commence à bien faire les gens qui boivent et qui ne savent pas se maîtriser et qui font fuir la clientèle. De toute façon, la seule chose qui vous préoccupe vraiment c’est de trouver un point d’eau potable. Vous passez la matinée à squatter la fontaine à eau comme un boulimique au rayon gâteau du Monoprix… Jocelyne – qui passe elle même toute sa vie à la machine à café – vous demande si ça va en riant comme une dinde sans doute parce qu’elle doit trouver que vous avez l’air bien mal en point.

Le reste de la journée s’écoule lentement, vous faites un effort surhumain pour ne pas piquer du nez devant votre tableur excel de 5000 lignes  et vous  remarquez que votre supérieur, quand il passe dans l’open space vous jette des regards étranges… Un peu comme si votre mine déconfite ne lui inspirait pas confiance. Vous laissez votre imagination vagabonder tout en fixant la ligne 2438 du tableau. Hier soir, vous avez chanté comme un malade au Karaoké (ça explique le mal de gorge), il vous semble vous rappeler que vous avez chanté une chanson paillarde avec vos potes… enfin un truc classe quoi ! Vous riez lorsque vous repensez à l’excellente imitation que vous avez fait de votre chef hier devant vos amis. En même temps vous n’avez pas vraiment de mérite, ce type est « déjà une caricature vivante ». C’était une bonne soirée quand même!

 C’est au moment où Roger rentre dans l’open space après sa réunion en vous saluant d’un « bonne imitation hier ! » que tout vous revient ! Hier, vous n’étiez pas avec des amis intimes mais c’était un afterwork avec votre équipe et… votre chef !

Publicités

Pourquoi j’aime pas … les boîtes de nuit

Dans un élan soudain d’inspiration, j’ai décidé de lister les raisons pour lesquelles j’exècre les boîtes de nuit …

boîte de nuit

ça m’a coûté un bras donc j’en profite à foooond !

  • Parce que si on ne boit pas… on s’ennuie.
  • Parce que si on arrive et qu’on a (trop) bu … On n’entre pas.
  • Parce qu’un seul verre me coûte le quart de ma paie mensuelle.
  • Parce que quand je bois trop j’ai l’impression que la peau de mon visage tombe vers le sol et mon reflet dans le miroir le confirme bien.
  • Parce qu’on y perd toujours un truc important : sa carte bleue, son liquide, ses clés, son gilet, son manteau – parfois même tout en même temps.
  • Parce que quand on décide de danser sur un podium on peut même y perdre sa dignité.
  • Parce que si on ne veut pas danser on va s’asseoir sur une banquette collante à imprimés léopard.
  • Parce que mes ballerines restent collées sur les flaques d’alcool séchées et que je me retrouve pieds nus.
  • Parce que les serveurs (ses) ressemblent aux Marseillais à Cancun et que ça me déprime.
  • Parce que la dame du vestiaire a les mêmes sourcils que Nabilla.

et vous ?

Halloween ou les dangers du costume « cheap »

Ô joie d’automne ! Les arbres se parent des plus belles couleurs de saison, l’odeur des marrons chauds vient régaler vos narines et des miasmes morbides de sinusite et de grippe commencent à flotter dans l’air.

D’un point de vue moins poétique, c’est aussi la période d’Halloween et si vous êtes de la partie, c’est le moment idéal pour aller faire un tour au Manoir de Paris qui vous prépare quelques bonnes surprises de saison !

déguisé pour Halloween

Prêt pour fêter Halloween ?

Vous avez sans doute déjà reçu plusieurs invitations Facebook pour une soirée costumée  Halloween et vous ne savez pas comment vous y prendre pour votre déguisement ? Comme c’est la fin du mois, voici quelques idées de costumes cheap mais amusants.

Le plus grand chic cet automne c’est le fameux déguisement de la momie en papier toilette ! Economique, il vous suffira de vous auto-enrouler dans du papier hygiénique des cheveux jusqu’aux orteils. N’oubliez surtout pas les petites fentes au niveau du visage pour bien respirer ! En quelques secondes vous voilà fin prêts pour votre soirée ! L’inconvénient réside dans la fragilité du papier, si vous prenez le métro, vérifiez bien qu’aucune bandelette n’est restée coincée dans la porte ou qu’aucun petit animal – voire enfant-  ne joue avec votre costume… au risque de vous retrouver en slip dans le métro – vous aurez l’air encore plus malin qu’en momie tiens ! Et n’oubliez pas que c’est un costume inflammable qui peut se révéler dangereux donc ne traînez pas trop prés des bougies.

Si vous trouvez ce costume trop audacieux – ou dangereux, rabattez-vous sur le « must du must » de l’élégance automnale : le costume de sorcière en sac poubelle…  Je ne vais pas vous cacher que vous risquez sans doute de ressembler plus à Ginette la clocharde dans les Visiteurs qu’à Tara Duncan. Il est donc important de ne pas vous endormir dans le métro sans quoi les maraudes de la croix rouge vous ramasseront.

La dernière option classique qui s’offre à vous – seulement si vous avez accès aux magnifiques pièces de collection des armoires de vos aïeux – le look hippie. Le gilet en peau de mouton retournée de papy Jean-Roger, les jupes 60’s de tante Odette (même si celle-ci ne mesure qu’1 mètre 45, ça vous servira au moins de mini-jupe) et les lunettes de soleil rondes de l’oncle Gérard – grand fan de John Lennon – suffiront à faire de vous l’incarnation de Janis Joplin – sans la voix hein !  Ce déguisement présente le double risque d’être inflammable et de vous faire passer pour un SDF – Merci la famille –  mais cela fera bien l’affaire pour une soirée où les autres invités seront déguisés en sorcières et en momie !

Propulsé par WordPress.com.