Comment avoir l’air intelligent… alors qu’on est pas fute-fute

Jamais en retard d’une mode, le blog suit les grandes tendances actuelles des magazines : comment avoir l’air jeune?   Alors qu’on est fripé comme un abricot sec, comment avoir l’air mince? Alors qu’on fait « plus envie que pitié« , comment avoir l’air en forme? Alors qu’on a dormi 4 heures en 3 jours.
Dans cette chronique, le blog s’intéresse donc au look de votre cerveau, voici quelques astuces de derrière les fagots pour paraître plus intelligent.

drôle, intelligents, culture, conseils

Ils n’ont pas l’air très malins ceux-là dis-donc !

  •  Retirer tous les indices qui donnent une petite idée de vos (mauvais) goûts : fonds d’écran tuning, photo de vous au salon de l’auto, collection de dés à coudre des régions de France, coffret DVD de K2000, posters de Mireille Mathieu et biographie de Cauet. C’est LA BASE.
  • Faire semblant de regarder Arte : alors que vous êtes passivement en train de bloquer devant Les Princes de l’amour (Est-ce que Jessica va dire à Kévin qu’elle l’aime?) sur NRJ12, changez de chaîne dès que vous entendez quelqu’un approcher et prenez l’air très intéressé par ce qui se dit en  acquiesçant de la tête tout en plissant les yeux pour montrer votre extrême concentration – Une comète pourrait s’écraser chez votre voisin, cela n’altérerait en rien votre attention pour ce reportage fascinant sur l’Insecta Siphonaptera de Nouvelle Caldéonie !
  • Tout critiquer : la figure de l’intellectuel a toujours été en contradiction avec son temps, en opposition aux modes de pensée réducteurs de ses contemporains. Pour cela, tel le Descartes du 21ème siècle, ayez le doute ! Deux phrases simples forceront votre interlocuteur à se justifier jusqu’à la fin des temps et cela, quel que soit le sujet abordé : « C’est trop simpliste de dire ça comme ça ! » et « Ton regard est trop subjectif !« 

Exemple :
« – M. Lambda : Les choux de Bruxelles c’est dégueu…
Vous : Ton regard sur la situation est trop subjectif, andouille !« 

frime, danse, drôle, acteur

  • Se vanter d’aller voir des expos et des spectacles que personne ne connait.

Exemple : « –Vous : Je suis allé voir la dernière mise en scène de Thomas Jolly, Henri 6 de Shakespeare, un spectacle qui dure 18 heures … U-NE MER-VEILLE ! »
M. Lambda : Ah, Moi aussi dis-donc ! Qu’est-ce que tu as pensé du la tirade d’Edouard 4 sur la question du fratricide ?

Vous : ……………!!!!! « 

Oui, méfiez-vous tout de même, certains sont très forts à ce petit jeu.

applaudissement, enervé, pas content

Je l’aurai un jour, je l’aurai !

 

Dire que vous allez relire, pour la troisième fois, l’intégralité de La Recherche de Proust (en réalité c’est A la Recherche du temps perdu, mais les « cultureux » se contentent de dire La Rechercheun peu comme si c’était le surnom d’un bon pote).

Poser des questions chiantes aux commerçants : « Je voulais savoir, premièrement, si ce chocolat est bien issu du commerce équitable et, deuxièmement, avoir l’assurance que les fèves utilisées proviennent bien du Pérou et non pas du Nicaragua ! » ou encore « Mais… Votre t-shirt quand vous dites que le coton est bio vous parlez de la fibre en général ou uniquement de la graine ? « 

Vous l’avez compris, paraître intelligent c’est donc être un peu chiant… en fait…

La prochaine fois nous verrons comment passer pour un mec bien dans sa peau et épanoui alors qu’on est rongé de complexes et psychotique !

complexe, psychotique, triste, conseils

Publicités

Do/don’t : la survie en festival

Mettons-nous d’accord, quand j’écris « festival » nous sommes bien loin des paillettes, champagne, tapis rouge et famous people (oui je développe mon côté bilingue Jean-Claude Van Damme) – du festival de Cannes.  Je vous parle de boue, de litres de bières, de toilettes sèches et de gens crados. Il s’agit des « Festoches » de l’été. Il y en pour tous les goûts, rock, pop, métal, électro mais il n’y a qu’un seul guide de survie et il est ici ! voici un « Do »/ »Don’t » spécial festival!

Put your hands up !

– Dormir

Don’t : dormir au « camping » du festival. Le terme dormir est d’ailleurs complètement antithétique du terme festival. Vous dormirez peut-être une heure et quart, après quoi, vous serez réveillé par le poids d’un gros type barbu qui pue l’alcool et la transpiration et qui se sera endormi sur vous en pensant que vous êtes un matelas gonflable, persuadé qu’il est chez lui puisqu’il a cru reconnaître son djembé … Il n’a pas encore compris que dans un festival, il y a un djembé par tente minimum… pas de bol c’est tombé sur vous !

camping, tente, festival, fatigue

Do : Dormir chez un particulier vivant à proximité du festival et qui sous-loue une chambre. Il vous préparera allégrement le petit-déj’ après que vous ayez pris une bonne douche chaude ! Mais, une personne vivant dans ce genre de trous paumés a-t-elle seulement de l’eau chaude ? D’ailleurs a-t-elle vraiment accès à l’eau courante ?

– Quand un inconnu vous propose une petite pastille colorée à avaler

Don’t : « – Merci cher inconnu pour ce présent ! Une pastille pour la gorge, dites-vous ? ça tombe bien je me sens un peu grippé  » … black out… stroboscopes… black out… danse à poil… black out… don de vos papiers et de tout votre argent car ce type inconnu est trop génial et que vous l’aimez … black out… vomi… black out… réveil un peu difficile, seul, au milieu de la pampa sans vos précieuses chaussettes. WTF?

Do :  « Non merci j’ai mes Strepsils sur moi« … N’oubliez pas d’être prévoyant, je connais plusieurs personnes qui sont revenues grippées de festival à force de danser tout nu sous la douce lumière de la lune. Une petite écharpe dans votre sac à dos ne sera pas de trop non plus (écoutez votre grand-mère que diable !).

– A la buvette (instant radin)

partage, tournée, festival, shot, alcool, bière

Don’t : « C’est ma tournée les gars! Je vous invite TOUS! »

Do : « T‘as pas 4 balles pour me dépanner? OK, sinon laisse moi au moins la fin de ta pinte de bière chaude... » C’est un festival de musique pas un festival de dégustation de liqueurs précieuses de toute façon !

– Dans la fosse, face au concert

Don’t : « Yeah un pogo! J’en ai toujours rêvé ! Sur du métal allemand en plus ! J’y vais!« … Le risque est tout simplement de mourir à cause du choc violent avec un mec à crête d’1 mètre 95 pour 100 kilos qui vous enfoncera les clous de ses bottes dans les mollets « Juste pour rigoler… Ohlala, quelle chochotte !  »

Do : Fuyez.

– Quand l’artiste vous propose de le rejoindre sur scène (ne rêvez pas trop tout de même !)

sène, concert, star, musique, fan, hystérique

oui, ne rêvez pas trop!

Don’t : Montez sur scène, poussez la chansonnette en vous déshabillant et en cassant les enceintes pour montrer que vous avez le rock (l’alcool ?) en vous ! Vous finirez sur Youtube avec 1 million de vues et vous ferez moins le malin !

Do : Montez sur scène et pratiquez ce qu’on appelle communément un « Slam », en vous jetant dans le public. Assurez-vous que la foule est compacte et qu’il y a des bras suffisamment musclés pour supporter votre poids. Si tel n’est pas le cas, vous ferez aussi 1 million de vues sur Youtube de toute façon!

 

Etre chic en 5 points !

Le chic n’est pas uniquement réservé à Audrey Hepburn et Cate Blanchett ! Vous avez trois enfants en bas âge qui hurlent et qui vomissent partout tout en faisant quatre heures de transports par jour, et alors ? Et pourquoi vous ne rendriez pas votre quotidien plus chic à l’aide de quelques accessoires élégants, chers et parfois inutiles?

  • Les grands gants : summum de l’élégance, portés par les grandes dames du cinéma, cet accessoire peut s’avérer pratique pour éviter de rentrer en contact direct avec la barre du métro moite et chaude aux heures de pointes. Pour les tueuses à gage, ces gants feront de vous l’atout charme de votre profession ! Un peu de douceur dans un monde de brutes.

    Gloves are a girl’s best friend!

     

  • Le porte cigarette : toute femme fatale qui se respecte doit en posséder un, histoire de souffler sa fumée de cigarette avec dédain au nez de son amoureux transis. Évitez cependant le totallook cheveux bicolores et manteau en fourrure au risque de vous faire insulter par les enfants et les dalmatiens.

    Porte-cigarette à la mode Cruella de Vil !

     

  • Le chapeau avec voilette : cet accessoire qui dévoile le visage par jeu d’ombre est un indispensable du trousseau de l’élégante. Utile si vous allez au travail après une nuit blanche, il sera votre meilleur allié pour cacher vos yeux de panda. Si vous portez un appareil dentaire, évitez de vous prendre les dents dans la voilette.
  • Les lunettes de soleil de star qui ne veut pas qu’on la reconnaisse : oui, quoi de plus élégant que de vous faire passer pour une star qui – trop modeste – souhaite garder l’anonymat en se cachant derrière de grandes lunettes fumées. Pour jouer le jeu à fond n’oubliez pas de prendre l’air blasé quand quelques badauds vous demanderons un autographe. 
  • Le livre au bord de la piscine  :  le chic, c’est aussi l’intelligence – même factice – ne l’oublions pas ! Donc on arrête avec Closer et Voici et on s’attaque aux grands classiques de la littérature tels queBaudelaire etProust, ça claque un peu plus ! A l’image de GeorgesClooney avec son verre de vin, son petit air supérieur et son bouquin lu en toute discrétion au bord d’une piscine… hé bien oui c’est la classe !

    Oui, je m’intéresse à la politique en chemise au bord de ma piscine et alors ? T’es vraiment un chic type Georges!

     

La plage

Oui, je sais. Vous n’êtes pas en vacances et vous ne partirez peut-être même pas d’ailleurs. C’est franchement pas drôle déjà à l’approche du mois de juillet. Mais je peux vous dire, qu’aux alentours du 15 août, quand vous vous retrouverez en tête à tête avec Bernard, le mec du courrier, ça virera carrément glauque. Vous qui n’êtes ni juillettiste, ni aoutien mais simplement un paria vagabondant seul entre la photocopieuse et la machine à café…  et qui enviez toutes ces feignasses qui se prélassent au soleil. Je vous ai compris ! Histoire de se remonter un peu le moral, je vais vous expliquer pourquoi vous devriez vous estimer heureux de n’avoir que Bernard à supporter !

fille, plage, tombe, drôle

Je me suis dit qu’une fille en maillot de bain c’est toujours plus vendeur pour le blog !

 

à la plage on a :

  • Le gros allemand avec sa glacière : c’est un peu facile j’admets mais ce n’est pas un cliché ! Quand je suis partie à Palavas-les-flots en 2009, j’en ai vu plein ! Ils portent des chaussettes dans leurs sandales et ils virent au rouge vermillon en quelques heures affichant cette nouvelle teinte et exhibant fièrement la trace de leur maillot de corps (mot du XIXème siècle).
  • Le mec qui joue du Djembé : Un jour, l’un de ses potes, troublé par l’alcool sans doute, a eu l’immense bonne idée de lui dire « Tu joues vachement bien du Djembé, mec! ». A partir de là, il a décidé de se lancer dans une carrière de créateur et pratique son « art » l’été sur la plage dans une réelle démarche de don de soi et de partage. Parfois ce type s’arrête de jouer, ce qui fait du bien à mes oreilles, mais c’est pour mieux danser sur des chorégraphies tribales avec sa grande carcasse dégingandée, ce qui fait du mal à mes yeux (heureusement, j’ai des paupières!).
  • Les enfants : Faut-il vraiment détailler ce point? ok ! Lorsque je m’allonge sur ma serviette de bain à l’effigie du Petit Spirou, [- oui, ça coûte cher une serviette, je ne vais pas en racheter une pour qu’elle me serve 3 jours dans l’année, et encore! -], après un bon bain pour me replonger dans le recueil des Contemplations de Victor Hugo (quoi mytho?), ils viennent se battre juste à côté de moi en foutant du sable partout et le pire c’est que si l’on intervient pour dire quelque chose, on aura affaire à mon point 4.
  • Les parents relous : Ce sont des personnes qui s’approprient la plage en créant une sorte de camp retranché tout autour de leur petite famille. Ils ont tout le matériel possible en cas d’attaque de guerre : une tente, une glacière, une table, de la bouffe, 10 crèmes solaires différentes, des bouées gonflables, des raquettes, un ballon de volley (maudit sois-tu!), des chapeaux, des jeux de plages, des vêtements de rechange et même parfois… une radio qui fonctionne à l’énergie solaire et qu’ils ont acheté dans un magasin pour aventuriers. Laissez-moi rire : » ha ha »!
  • Le mec qui fait du sport : Il est très musclé, il est orange, il a des veines qui sortent de partout et il pense qu’il nous fait un cadeau quand il fait ses pompes dans l’écume des vagues et qu’il repart en faisant un jogging et en suant comme un cochon. Magnifique !

Qui d’autre vous citeriez?

 

Ces petites hontes du quotidien

Non, je n’avais pas disparu de la circulation, c’est juste que la vie d’agent double a parfois des inconvénients que la sécurité internationale ne me permet pas de vous révéler en détail. Un seul indice : barbus.

Vous l’avez deviné, j’ai fait l’attraction Blanche neige et les sept nains à Disneyland. Un vrai trauma quand la vieille sorcière fort sympathique tombe dans le vide à la fin… Il m’a bien fallu un mois pour reprendre un peu goût à vivre dans un monde qui s’en prend toujours aux petites vieilles. Si c’est ça que Disney enseigne aux enfants…

Bref, je ne suis pas là pour dénoncer le jeunisme chez Disney mais plutôt pour établir une courte liste des petites hontes du quotidien qui, si elles ne font pas basculer nos vies, restent de ces petits moments humiliants gravés dans notre esprit faisant le sel d’une existence parfois fadasse.

chute, honte, drôle, lady gaga, tomber,

J’ai aussi un peu honte de ce gif, je dois l’avouer!

  1. Lorsque j’envoie un message et que le correcteur de l’Iphone écrit « l’ovule » au lieu de « voilà ».
  2. Lorsque j’envoie un message et que le correcteur  de l’Iphone écrit « star cul » au lieu de « Starbucks ».
  3. Lorsque ma grand-mère m’appelle sur mon portable et que je décroche en disant « Service client, bonjour! » parce que deux semaines à bosser sur une plateforme téléphonique c’est trop aliénant.
  4. Lorsque je rencontre quelqu’un pour la première fois et que je lui tends la joue pour lui faire la bise alors que lui me tend la main. Du coup, je décide de faire comme lui et de lui tendre la main sauf que lui, pour être poli, a décidé de me tendre la joue… Le genre de situation qui peut durer longtemps.
  5. Lorsque je parle d’un dossier important à mon N+3 par téléphone et que je raccroche en disant « gros bisous! ».
  6. Quand la porte du métro se referme sur moi et que des personnes doivent m’aider à  m’extraire en tirant les portes.
  7. Quand je marche d’un pas franc et assuré dans la rue et que la lanière de mon sac s’accroche à une poignée de porte ce qui arrête violemment ma course.
  8. Quand ma voisine vient me menacer d’appeler la SPA car elle entend cette pauvre chèvre hurler de douleur dans mon appartement alors qu’en fait c’est moi qui me suis mise au chant, persuadée que j’avais un don.
  9. Quand mes écouteurs se décrochent de mon Iphone et que tout le bus connaît désormais mon goût pour la chanson « Tellement je t’aime » de Faudel.
  10. Quand j’embrasse quelqu’un sur la bouche sans le faire exprès pour une bête histoire de trajectoire de bise qui apparemment – pour certains – ne se fait pas par le côté droit d’abord…

gênant, bizarre, honte, drôle, rire

Et vous ?

TOP 10 : Petites phrases à mon compte en banque

 Si mon compte en banque était un être vivant dôté d’une âme (malveillante, certes), voilà ce que je lui balancerais dans la « che-tron ».  Je crois, qu’en plus, ce serait une bonne catharsis pour toutes celles et ceux qui ont des petits soucis avec leurs finances – c’est à dire absolument tout le monde,en fait.

  • Ok, j’ai vraiment déconné ce mois-ci, je me suis achetée un t-shirt à 40 euros, j’aurais jamais du. Pardonne-moiiiiii!
  • Comment ça solde négatif de -100 euros? mais on est le 5 du mois !
  • 2,5 euros d’intérêts pour un an d’épargne sur mon livret A, c’est une blague c’est ça ?
  • Pour une fois, annonce-moi quelque chose de positif…ça changera.
  • Ingrat! Mon salaire ne te suffit jamais, il t’en faut toujours plus.
  • Il faut se contenter de peu et savoir être patient dans la vie, tu sais.
  • Les menaces ça ne marche pas avec moi, sache-le!
  • Comment ça des agios? Si je suis à découvert c’est que j’ai déjà des difficultés pour payer ! Pourquoi tu m’en rajoutes une couche espèce de sale bâtard?
  • Tu es obsédé par l’argent. Et mon âme, tu y penses parfois ?
  • Si tu pouvais éviter d’avaler ma carte bleue sans aucune raison quand je suis en vacances à l’étranger, ce serait sympa…

Et vous, vous lui diriez quoi au vôtre ?

danse pitié timon banque hyènes

Pitié pas l’interdit bancaire !

Pâques parano

J’adore Pâques  car c’est le seul jour de l’année où l’on peut dire cette phrase complétement absurde : « Aujourd’hui je vais me taper une grosse poule en chocolat! » sans passer pour le pervers de service. Vous avouerez tout de même que l’on passe la camisole de force à des gens sains pour des phrases beaucoup plus banales du type « J’entends des voix dans ma tête! » Ce qui est une chose tout à fait normale selon moi. Perso, cette petite voix m’a quand même prévenu que la saloperie de souris qui traîne parfois dans mon salon est un espion de la CIA qui récolte des informations sur mon compte dans le but de me faire taire. 

Bref, revenons à nos moutons. Donc, au petit matin de Pâques, nous pourrons tous courir allégrement, main dans la main, sur le chemin de la crise de foie et de l’indigestion afin de célébrer la seule période de l’année, à part Noël, où l’on peut baffrer du chocolat matin, midi et soir sans être taxé de monomaniaque boulimique obsédé par le cacao. « Et on dit merci qui ? – Merci les cloches !  »  – Dans certains pays, c’est un lapin géant qui se charge de vous fournir en chocolat à Pâques – Je vous jure, il y a vraiment des endroits où les gens ne sont pas très logiques… Un lapin ?!

Cloches de Pâques, lapins géants ou souris hermaphrodites, de toute façon, le problème reste le même. Le concept de Pâques c’est de cacher la bouffe que l’on ne pourra manger que SI on la retrouve. Que deviennent les oeufs et autres poules en chocolat qui n’ont jamais été retrouvés ? (Heureusement qu’il y a les vrais journalistes d’investigation comme moi pour poser les questions qui dérangent). Ce petit jeu n’est pas très correct pour tous les accros au sucre en pleine crise d’hypoglicémie. L’an dernier, on a notamment retrouvé Pierre Menés évanoui, près de sa plante verte dans son salon, car il était persuadé qu’il allait retrouver des Kinder dans le pot en terre cuite, or, comme il s’agissait de Pyrénéens, les cloches, prévoyantes, avaient planqué tout ça sous le jambon Fleury Michon dans son frigo.

 

Autre fait divers marquant. Certaines années, les cloches de Pâques, sans-même tenir compte de nos goûts subtiles, osent déposer des petits oeufs tout durs à la liqueur (absolument dégueu) mais sur lesquels on peut glisser et tomber. C’est, d’ailleurs, à cause d’un de ces petits oeufs que mon pépé Jacquou s’est cassé la hanche droite l’année dernière en tombant dans les escaliers car l’oeuf était placé en haut des marches… Hasard ou menace ? Je n’ai aucune certitude pour le moment. Méfiance vis à vis des cloches de Pâques, j’ai comme l’impression qu’elle nous veulent du mal et si vous ne chutez pas sur un petit oeuf, peut-être seulement que vous développerez un diabète insidieux.

Bonne Fêtes de Pâques !

Etat d’esprit : être vieux

Dans la famille nous avons un adage : « La mauvaise herbe ça vit longtemps« , d’après mes calculs, et si ce proverbe s’avère exact, je devrais vivre jusqu’à environ 175 ans. Dans cette optique, je travaille donc déjà à préparer la vieille bique que je serai un jour. Et vous devriez faire de même ! Première étape : regardons d’un peu plus près les points communs qui vous unissent aux octogénères – et vous serez surpris de constater qu’ils sont nombreux. Pas besoin d’avoir la peau aussi fripée q’un Pruneau d’Agen séché pour être vieux… bien au contraire!

jeune vieux drôle

Et c’est Lucienne la métalleuse qui vous le dit!

– Vous râlez quand vous devez vous lever de votre strapontin dans le métro, même si c’est pour le céder à une femme enceinte. « Elle a fait ses choix, c’est quand même pas de ma faute, merde! »

– Vous êtes un peu dur de la feuille : conséquence immédiate de l’écoute prolongée de Bloody Betroots à fond les oreillettes, n’empêche que vous êtes incapable d’entendre un son aigu. A tel point que, lorsque votre collègue, Gérard, vous a dit que dans sa belle famille ils étaient « de bons catholiques » vous avez entendu « des putes alcooliques« . En confiance, vous vous êtes alors, à votre tour, confié sur votre passé de Gogo danseur cocaïnomane au Macumba Club dans les années 2000.

– Vous avez tout le temps froid : « Brrr il fait froid je vais mettre ma polaire Quechua et mes pantoufles en éponge parce qu’il fait pas plus de 20 degrés là! ça caille! » dites-vous en essuyant votre goûte au nez et en remettant votre châle sur vos épaules.

– Vous ronflez : effet secondaire de la soirée alcoolisée et enfumée de la veille sans doute, mais aussi point commun avec votre mamie Berthe – qui est d’ailleurs  présente dans le Guiness Book records 2012 pour ses ronflements à 250 décibels. Une salle de concert a été construite sous sa chambre et elle fait les basses gratos.

– Vous ne supportez pas les jeunes (qui font du bruit dans les transports) : « Laissez moi lire ma biographie de Frédéric François en silence, bande de dégénérés tatoués et mal habillés ! »

– Vous ne savez pas utiliser un tableur excel (« cest quoi SI =? comprends pas! ») mais vous savez vous servir d’une bouillote ! « En même temps, après la prochaine guerre nucléaire, on verra ce qui sera le plus utile ! -Euh, ni l’un, ni l’ autre ?! »

– Vous avez les cheveux violets : il  ne s’agit pas d’un ratage de chez George-André Coiffure à Evaux-les-Bains comme votre grand-mère  mais bien d’un choix que vous avez fait  en toute conscience pour être dans la tendance rock punk ; mais depuis qu’un type de 16 ans vous a laissé sa place dans le bus vous avez choisi de renoncer à votre côté rebelle et de laisser ça à votre mémé Jacqueline.

– Vous utilisez une canne pour marcher : ok, ce critère est un peu de mauvaise foi ! Il s’agit en fait d’un bâton de marcheur pour vos randonnées dans les Pyrénées… N’empêche, vous avez utilisé une canne pour vous aider à avancer malgré vos jambes chevrotantes à cause d’une (soi-disant) hypoglycémie. Je mettrai plutôt ça sur le compte d’une faiblesse musculaire personnellement.

– Vous utilisez un caddie à roulettes pour faire vos courses : je ne vois pas trop quoi ajouter, l’image de vous en train de tirer votre petit caddie à roulette contenant tout votre nécessaire à soupe pour la semaine me semble déjà suffisamment parlant.

– Vous aimez les pâtes de fruits et les chocolats à la liqueur : vestiges gourmets d’un époque où le Nutella ainsi que le Côte d’Or aux noisettes n’existaient pas et où manger des fruits confits était le comble de la gloutonnerie… triste époque !

 

 

 

Ces expressions insupportables…

Alors voilà, la vie vient, le temps court mais certaines expressions restent, se répandent et envahissent même le  vocabulaire des plus précautionneux d’entre nous. Parfois, il ne faut pas hésiter à le dire, c’est moche et ça ne veut rien dire alors autant renoncer. Rencontre avec ces expressions un peu perfides et surtout très nazes.

  • « Grosso merdo » : Je ne m’explique pas pourquoi cette expression me révulse autant.   Une personne qui utilise « grosso merdo » au lieu de grosso modo – oui car grosso merdo n’est pas une expression à part entière ne l’oublions pas –  est une personne dôtée d’un grand sens de l’humour ayant l’art de manier la nuance lorsqu’il/elle s’exprime. Un poète en somme.

expressions, désagréable, drôle, insupportable

  • « Swag » :  Quand j’entends ce mot  je pense  regard bovin, chewing-gum collé au palais et faux bronzage couleur caramel fluo type « swâââg ». J’ai alors envie de rejoindre le monde des idées pour toujours. Le mot swag sensé signifier « style » ou « classe » s’assimile plutôt à l’élégance du kéké des plages.
  • « Trop pas ! » :  Le problème du « trop pas » c’est que ça devient facilement un tic de langage insupportable chez les gens qui l’utilisent – avec quelques nuances de ton selon le sujet abordé.

– « T’as trouvé facilement

– Nooon trop pas!

– ça te dit un resto?

– Ah non trop paaas!

– Il te plait le mec ?

– pffff non troooop pas!  »

  • « Tartan« ,  « néoprène » et « nailart » : Dans le grand monde des blogs , il y a des phénomènes de mode assez hallucinants par leur ampleur  mais aussi par la rapidité avec laquelle ils disparaissent. Ainsi, depuis septembre les blogueuses mode ne juraient que par le Tartan (un espèce de motif à grands carreaux un peu style mamie). Mais ça c’était avant – oui, je cherche des sponsors ! – Maintenant, nous sommes passés à la grande mode du – tenez-vous bien –  Néoprène. Ce mot me fait penser à du matériel de réparation de fuite pour les baignoires (nb : c’est en fait un tissu tout rigide pour les combinaisons de plongée). Enfin, le fameux Nailart – littéralement « art de l’ongle » – organisé en communautés  de « nailistas » qui se font les ongles entre elles – je suppose. Je ne vais pas m’attarder sur la question car les « nailistas » représentent un lobby essentiel chez les blogueurs et je ne souhaite pas être coulée dès demain par leurs posts vengeurs et acides.
  • « Asap » : C’est l’expression du mec qui n’a pas le temps parce que sinon il dirait « as soon as possible » et ça serait ridicule aussi d’ailleurs. Asap fait partie de la boîte à expressions du manager bilingue et d’jeune au même titre que « brainstormer » ou « confcall ».
  • « VIP » :  Un salon VIP est un endroit – en général dans une boîte – où sont entassés des gens qui ont payé cher pour montrer qu’ils sont plus importants que les autres puiqu’ils ne sont pas entassés exactement au même endroit que la plèbe ( le salon VIP est d’ailleurs situé un peu en hauteur pour marquer cette différence notable). Le VIP est une personne qui marche dans la rue avec des lunettes noires par peur que les gens le reconnaissent et lui sautent dessus pour le remercier de cette seule et unique chanson qu’il a fait dans les années 80. C’est pas la grosse gloire d’être un VIP donc on va arrêter avec ça!

La prochaine fois je reviendrai sur des expressions absurdes comme « je dis ça, je dis rien… » et « Au jour d’aujourd’hui ».

J’ai (pas) tenu mes résolutions de nouvel an

Oui les gars, nous sommes déjà quasiment mi-février et pour toutes celles et ceux qui ont pris de « bonnes résolutions » c’est l’occasion de faire un premier bilan de l’amélioration opérée ! HaHa! Qu’en est-il de toutes ces belles phrases prononcées avec assurance sous un bouquet de houx accroché négligamment à l’abat jour du salon rempli de mouches mortes ? Qu’en est-il de ces affirmations peremptoires dites avec un petit sourire en coin : « Attends mais moi c’est clair! Cette année je m’investis à fond dans ma passion pour le gobage de flamby » – Comme je ne tiens pas à avoir de problème, je précise qu’il s’agit bien du yaourt et que les termes « gobage de flamby » ne sont en rien une référence à notre Président!

résolution3

Résolution n°1 : « Enlever toutes les mouches mortes de l’abat-jour du salon ». [PAS FAIT] Oui bon, vous pouvez toujours vous accrocher au fait qu’en plein hiver il n’y a pas de mouche et que donc la quantité d’insectes décoratifs restera stable au moins jusqu’en avril…

Résolution n°2 : « Penser un peu à moi ». [FAIT] Oui c’est étrange pour des personnes aussi altruistes que nous tous, penser à nous en priorité relève d’un effort surhumain et d’un travail quotidien mais nous y sommes arrivés ! Bravo!

Résolution n°3: « Dire « merde » à mon collègue qui me fait ch…! » [PAS FAIT] Non. Bizarrement une phrase sussurée à l’oreille de tonton Bernardo, pendant les vacances de Noël avec 5 verres de champagnes dans le nez, ne résonne pas tout à fait pareil lorsque vous vous retrouvez face à Odette qui vient squatter votre bureau des heures durant. Elle vous explique alors qu’elle n’a pas le temps car ELLE, elle a du boulot « jusque-là »! Mais vous savez quand même que ses grands-parents sont en maison de retraite et que ça coûte très cher, que sa grande tante Berthe l’a déshéritée, que son frère est chippendale et que dans son village natal elle a été élue miss Cochonou (rapport à la marque de saucisson chinois).

Résolution n°4 : « Manger 5 fruits et légumes par jour et faire du sport 3 fois par semaine minimum  » [PAS FAIT] Franchement c’est surprenant!  Ce n’est quand même pas hyper contraignant de préparer des ratatouilles tous les jours en plus d’aller à la piscine et à la gym suédoise tous les deux jours alors que vous finissez à 20h tous les soirs. Si le dimanche vous mixez 35 fruits et légumes ensemble et que vous buvez le tout c’est déjà une première étape.

Résolution n°5 : « Me faire plaisir « . [FAIT] A peine passé minuit le 1er janvier, vous vous êtes précipités sur le gâteau aux trois chocolats dans la cuisine en clamant haut et fort que cette année sera la vôtre ! Vous êtes désormais ce qu’on appelle un « gordo feliz » (gros heureux) – oui mais heureux!

Résolution n°6 : « Arrêter de fumer ». [DISONS QUE VOUS AVEZ ESSAYE] Seulement après avoir pris 20 kilos en un mois, vous être fait virer du boulot pour avoir mordu votre collègue (voir résolution n°3) et avoir volontairement roulé sur un type qui traversait la rue parce que, je cite : « Il me narguait  avec sa lenteur », vous avez décidé de reprendre la clope et de vous entourer d’une équipe de psychiatres et de coach pour votre prochaine tentative.

résolution1

Courage ! Plus que 10 mois et demi !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.