Comment avoir l’air intelligent… alors qu’on est pas fute-fute

Jamais en retard d’une mode, le blog suit les grandes tendances actuelles des magazines : comment avoir l’air jeune?   Alors qu’on est fripé comme un abricot sec, comment avoir l’air mince? Alors qu’on fait « plus envie que pitié« , comment avoir l’air en forme? Alors qu’on a dormi 4 heures en 3 jours.
Dans cette chronique, le blog s’intéresse donc au look de votre cerveau, voici quelques astuces de derrière les fagots pour paraître plus intelligent.

drôle, intelligents, culture, conseils

Ils n’ont pas l’air très malins ceux-là dis-donc !

  •  Retirer tous les indices qui donnent une petite idée de vos (mauvais) goûts : fonds d’écran tuning, photo de vous au salon de l’auto, collection de dés à coudre des régions de France, coffret DVD de K2000, posters de Mireille Mathieu et biographie de Cauet. C’est LA BASE.
  • Faire semblant de regarder Arte : alors que vous êtes passivement en train de bloquer devant Les Princes de l’amour (Est-ce que Jessica va dire à Kévin qu’elle l’aime?) sur NRJ12, changez de chaîne dès que vous entendez quelqu’un approcher et prenez l’air très intéressé par ce qui se dit en  acquiesçant de la tête tout en plissant les yeux pour montrer votre extrême concentration – Une comète pourrait s’écraser chez votre voisin, cela n’altérerait en rien votre attention pour ce reportage fascinant sur l’Insecta Siphonaptera de Nouvelle Caldéonie !
  • Tout critiquer : la figure de l’intellectuel a toujours été en contradiction avec son temps, en opposition aux modes de pensée réducteurs de ses contemporains. Pour cela, tel le Descartes du 21ème siècle, ayez le doute ! Deux phrases simples forceront votre interlocuteur à se justifier jusqu’à la fin des temps et cela, quel que soit le sujet abordé : « C’est trop simpliste de dire ça comme ça ! » et « Ton regard est trop subjectif !« 

Exemple :
« – M. Lambda : Les choux de Bruxelles c’est dégueu…
Vous : Ton regard sur la situation est trop subjectif, andouille !« 

frime, danse, drôle, acteur

  • Se vanter d’aller voir des expos et des spectacles que personne ne connait.

Exemple : « –Vous : Je suis allé voir la dernière mise en scène de Thomas Jolly, Henri 6 de Shakespeare, un spectacle qui dure 18 heures … U-NE MER-VEILLE ! »
M. Lambda : Ah, Moi aussi dis-donc ! Qu’est-ce que tu as pensé du la tirade d’Edouard 4 sur la question du fratricide ?

Vous : ……………!!!!! « 

Oui, méfiez-vous tout de même, certains sont très forts à ce petit jeu.

applaudissement, enervé, pas content

Je l’aurai un jour, je l’aurai !

 

Dire que vous allez relire, pour la troisième fois, l’intégralité de La Recherche de Proust (en réalité c’est A la Recherche du temps perdu, mais les « cultureux » se contentent de dire La Rechercheun peu comme si c’était le surnom d’un bon pote).

Poser des questions chiantes aux commerçants : « Je voulais savoir, premièrement, si ce chocolat est bien issu du commerce équitable et, deuxièmement, avoir l’assurance que les fèves utilisées proviennent bien du Pérou et non pas du Nicaragua ! » ou encore « Mais… Votre t-shirt quand vous dites que le coton est bio vous parlez de la fibre en général ou uniquement de la graine ? « 

Vous l’avez compris, paraître intelligent c’est donc être un peu chiant… en fait…

La prochaine fois nous verrons comment passer pour un mec bien dans sa peau et épanoui alors qu’on est rongé de complexes et psychotique !

complexe, psychotique, triste, conseils

Les 6 commandements du vrai new-yorkais

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas pris le temps d’écrire un petit billet par ici ! Je reviens de mes vacances aux Etats-Unis, j’ai trouvé là-bas une source d’inspiration inépuisable.

Vous connaissez l’adage, à Rome, fais comme les romains et à New-York ne fais surtout pas comme un touriste. Voici, pour vous, en exclusivité, mon guide pratique pour vous adapter au pays de l’oncle Sam et à la vie trépidante de la grosse pomme en 6 commandemments.

  1. Tu devras parler très fort : L’américain est une personne extravertie, à l’aise, qui parle fort avec une voix de gorge. Dès les premiers jours mettez-vous à hurler à 150 décibels, à siffler et à vous exclamer « it’s so amazing guys ! » à chaque fois que quelqu’un vous dit quelque chose.  Exemple, Bob : « My dad pass away yesterday… » – moi : « It’s just sooo amazing guys!  » Facile ! Pas besoin d’être bilingue pour être un authentique new-yorkais.
  2. Tu devras être capable de manger, en buvant un café et en téléphonant tout en marchant  : tout comme le parisien, mais en plus sympa, le new-yorkais est pressé. C’est donc logiquement, durant le quart d’heure de pause qu’il s’octroie au cours de ses journées 18h de taffe, qu’il décide de faire tout ce dont il a besoin  en même temps. Pour la petite histoire, je ne me suis jamais sentie plus new-yorkaise que ce jour d’octobre où, tout en me dépêchant d’aller prendre le métro, j’ai hurlé au vendeur de pizza de me filer une part au triple fromage (pressée mais il  faut pas déconner non plus !). Tout en lui balançant le billet de 1 dollar dans la tronche parce que je n’avais pas le temps, j’ai hurlé : « wouhouuu it’s so amazing ! » (référencence au commandement n°1). Puis, j’ai avalé  ma pizza en courant vers le métro, tout en sautant par dessus un SDF qui me barrait le passage. J’ai même trouvé le temps d’insulter un taxi qui avait failli m’écraser !
  3. Tu auras des dents fluorescentes  :comme Ross dans Friends, il ne faut pas hésiter à faire dans la dent « Disney ».

    ça c’est de la dent de new-yorkais moi j’vous l’dis!

    J’ai donc investi. Mes dents étaient si blanches que le soleil s’y est reflété et par un effet miroir a aveuglé plusieurs conducteurs.  Je suis à l’origine de pas moins de 4 accidents de la route sur le seconde avenue !

  4. Tu mangeras vegan et sans gluten : toujours en avance sur le reste du monde, l’américain mange « sain ». Oui, c’est étrange pour le second pays producteur de viande qui patauge dans son propre caca, mais les USA ne sont pas à un paradoxe près. Manger « sain » aux USA signifie en réalité « ne pas manger du tout ». Enfin j’exagère, si vous avez bien fait vos 3h de sport quotidien, vous aurez le droit à une pomme comme récompense. Yummy !
  5. Tu ne dormiras pas : oui, je vous l’ai dit, l’américain est pressé et bosse dur, même la nuit ! Pour cette raison, il n’y a jamais de trêve à NY. La nuit, les restaurants, les trottoirs et les routes sont bondés. Les coups de klaxons des taxistes et les alarmes de la police ne s’arrêtent jamais et vous, à moins d’un quadruple vitrage, ne trouverez jamais le repos! Hé oui, être un new-yorkais c’est un autre rythme de vie.

    fatigue, new-york, ville, touriste

    « Je suis au bout de ma vie ce matin »

  6. Tu prendras du Lexomil : Notre ami Sarko, pendant sa campagne de 2007, nous avait fait la démonstration de l’efficacité de ce « palliatif » pour les nerfs. Dans une ville où tout le monde crie,  mange en faisant du sport et en téléphonant, se met la pression concernant le taux de blancheur de ses canines, ne mange qu’une pomme par jour et ne dort pas, il vous faudra bien une petite aide pour vous mettre au rythme !nervosité, new-york, vie, drôle, stress

 

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.