Do/don’t : la survie en festival

Mettons-nous d’accord, quand j’écris « festival » nous sommes bien loin des paillettes, champagne, tapis rouge et famous people (oui je développe mon côté bilingue Jean-Claude Van Damme) – du festival de Cannes.  Je vous parle de boue, de litres de bières, de toilettes sèches et de gens crados. Il s’agit des « Festoches » de l’été. Il y en pour tous les goûts, rock, pop, métal, électro mais il n’y a qu’un seul guide de survie et il est ici ! voici un « Do »/ »Don’t » spécial festival!

Put your hands up !

– Dormir

Don’t : dormir au « camping » du festival. Le terme dormir est d’ailleurs complètement antithétique du terme festival. Vous dormirez peut-être une heure et quart, après quoi, vous serez réveillé par le poids d’un gros type barbu qui pue l’alcool et la transpiration et qui se sera endormi sur vous en pensant que vous êtes un matelas gonflable, persuadé qu’il est chez lui puisqu’il a cru reconnaître son djembé … Il n’a pas encore compris que dans un festival, il y a un djembé par tente minimum… pas de bol c’est tombé sur vous !

camping, tente, festival, fatigue

Do : Dormir chez un particulier vivant à proximité du festival et qui sous-loue une chambre. Il vous préparera allégrement le petit-déj’ après que vous ayez pris une bonne douche chaude ! Mais, une personne vivant dans ce genre de trous paumés a-t-elle seulement de l’eau chaude ? D’ailleurs a-t-elle vraiment accès à l’eau courante ?

– Quand un inconnu vous propose une petite pastille colorée à avaler

Don’t : « – Merci cher inconnu pour ce présent ! Une pastille pour la gorge, dites-vous ? ça tombe bien je me sens un peu grippé  » … black out… stroboscopes… black out… danse à poil… black out… don de vos papiers et de tout votre argent car ce type inconnu est trop génial et que vous l’aimez … black out… vomi… black out… réveil un peu difficile, seul, au milieu de la pampa sans vos précieuses chaussettes. WTF?

Do :  « Non merci j’ai mes Strepsils sur moi« … N’oubliez pas d’être prévoyant, je connais plusieurs personnes qui sont revenues grippées de festival à force de danser tout nu sous la douce lumière de la lune. Une petite écharpe dans votre sac à dos ne sera pas de trop non plus (écoutez votre grand-mère que diable !).

– A la buvette (instant radin)

partage, tournée, festival, shot, alcool, bière

Don’t : « C’est ma tournée les gars! Je vous invite TOUS! »

Do : « T‘as pas 4 balles pour me dépanner? OK, sinon laisse moi au moins la fin de ta pinte de bière chaude... » C’est un festival de musique pas un festival de dégustation de liqueurs précieuses de toute façon !

– Dans la fosse, face au concert

Don’t : « Yeah un pogo! J’en ai toujours rêvé ! Sur du métal allemand en plus ! J’y vais!« … Le risque est tout simplement de mourir à cause du choc violent avec un mec à crête d’1 mètre 95 pour 100 kilos qui vous enfoncera les clous de ses bottes dans les mollets « Juste pour rigoler… Ohlala, quelle chochotte !  »

Do : Fuyez.

– Quand l’artiste vous propose de le rejoindre sur scène (ne rêvez pas trop tout de même !)

sène, concert, star, musique, fan, hystérique

oui, ne rêvez pas trop!

Don’t : Montez sur scène, poussez la chansonnette en vous déshabillant et en cassant les enceintes pour montrer que vous avez le rock (l’alcool ?) en vous ! Vous finirez sur Youtube avec 1 million de vues et vous ferez moins le malin !

Do : Montez sur scène et pratiquez ce qu’on appelle communément un « Slam », en vous jetant dans le public. Assurez-vous que la foule est compacte et qu’il y a des bras suffisamment musclés pour supporter votre poids. Si tel n’est pas le cas, vous ferez aussi 1 million de vues sur Youtube de toute façon!

 

Etre chic en 5 points !

Le chic n’est pas uniquement réservé à Audrey Hepburn et Cate Blanchett ! Vous avez trois enfants en bas âge qui hurlent et qui vomissent partout tout en faisant quatre heures de transports par jour, et alors ? Et pourquoi vous ne rendriez pas votre quotidien plus chic à l’aide de quelques accessoires élégants, chers et parfois inutiles?

  • Les grands gants : summum de l’élégance, portés par les grandes dames du cinéma, cet accessoire peut s’avérer pratique pour éviter de rentrer en contact direct avec la barre du métro moite et chaude aux heures de pointes. Pour les tueuses à gage, ces gants feront de vous l’atout charme de votre profession ! Un peu de douceur dans un monde de brutes.

    Gloves are a girl’s best friend!

     

  • Le porte cigarette : toute femme fatale qui se respecte doit en posséder un, histoire de souffler sa fumée de cigarette avec dédain au nez de son amoureux transis. Évitez cependant le totallook cheveux bicolores et manteau en fourrure au risque de vous faire insulter par les enfants et les dalmatiens.

    Porte-cigarette à la mode Cruella de Vil !

     

  • Le chapeau avec voilette : cet accessoire qui dévoile le visage par jeu d’ombre est un indispensable du trousseau de l’élégante. Utile si vous allez au travail après une nuit blanche, il sera votre meilleur allié pour cacher vos yeux de panda. Si vous portez un appareil dentaire, évitez de vous prendre les dents dans la voilette.
  • Les lunettes de soleil de star qui ne veut pas qu’on la reconnaisse : oui, quoi de plus élégant que de vous faire passer pour une star qui – trop modeste – souhaite garder l’anonymat en se cachant derrière de grandes lunettes fumées. Pour jouer le jeu à fond n’oubliez pas de prendre l’air blasé quand quelques badauds vous demanderons un autographe. 
  • Le livre au bord de la piscine  :  le chic, c’est aussi l’intelligence – même factice – ne l’oublions pas ! Donc on arrête avec Closer et Voici et on s’attaque aux grands classiques de la littérature tels queBaudelaire etProust, ça claque un peu plus ! A l’image de GeorgesClooney avec son verre de vin, son petit air supérieur et son bouquin lu en toute discrétion au bord d’une piscine… hé bien oui c’est la classe !

    Oui, je m’intéresse à la politique en chemise au bord de ma piscine et alors ? T’es vraiment un chic type Georges!

     

Propulsé par WordPress.com.