socio du mariage « Grand Monde »

Le mois de mai est presque là et déjà commence la divine saison des mariages…  Un vague cousin éloigné se marie dans le « Grand Monde » et vous êtes un peu obligée d’y aller car vous n’aviez pas d’excuse valable – c’est ballot ! C’est un mariage ambiance « Auteuil, Neuilly, Passy « , tout ce dont vous raffolez. Après l’Eglise, où vous avez failli pleurer – quand la grosse meringue mariée est entrée au bras de son père, précédée de deux jeunes filles qui lancent des fleurs en faisant la gueule parce qu’elles ne voulaient pas être habillées comme des Dragibus, vient le moment du dîner dans un grand manoir style Rococo (j’ai dit « Grand Monde », j’ai pas dit « bon goût »).

Etes-vous prêt(e)s à affronter leur jugement ? START.

Qu'ouï-je? La mariée n'est pas en blanc? C'est une honte !

Qu’ouï-je? La mariée n’est pas en blanc? C’est une honte !

Les femmes de plus de 50 ans ressemblent  à Geneviève de Fontenay et un type ennuyeux nommé Jean-Côme – sans doute issu d’un mariage consanguin – vous parle (+1) des blasons familiaux en vous expliquant que la roturière que vous êtes devrait se sentir honorée qu’un ponte de la noblesse tel que lui accepte ne serait-ce que de respirer dans votre direction.

Oui, arrêtons de nous mentir, ce n’est pas vraiment votre élément (-1) et vous avez vraiment envie de mourir au moment où la grande tante Constance, avec sa capeline rose fluo et son rouge à lèvre sur les dents, vous demande si vous allez souvent à l’hippodrome de Longchamp pour le prix de l’Arc de Triomphe car elle ne vous y a jamais vu « ma chère »! Vous répondez que vous ne jouez jamais au PMU(-1).

Au loin, vous apercevez votre grand oncle (le père du marié). Il commence à faire une danse des canards (-1, oui c’est un membre de votre famille directe), avec sa cravate nouée sur la tête (-1). Il fait face aux regards attérés des convives et de la grande tante Constance qui trouve scandaleux qu’un SDF ait pu se faufiler dans la salle. Au moment où elle comprend qu’il s’agit en fait du père du marié elle décide de se rabattre sur un Château Lafite-Rothschild  et vous l’accompagnez (+1).

A la table- où vous ne connaissez personne – un gros type avec un cigare (oui, n’ayons pas peur des clichés) vous demande poliment ce que vous pensez du fait que le marché de l’hôtellerie de luxe est en train de passer aux mains des chinois. Pour avoir un peu de contenance vous prenez un shooter de Perrier-Jouët et allumez une clope roulée (-1). Vous expliquez alors que les chinois, ils ont carrément racheté le Balto bar-tabac et la boulangerie à côté de chez vous et que c’est pas étonnant finalement. Même si ce n’était pas le but premier de votre intervention, vous les avez fait rire (+1). Le pépé vous invite même à danser une valse endiablée (+1).Comme vous n’avez aucune expérience de la danse de salon (-1), vous vous emmêlez les pieds et vous écroulez en vous accrochant à la magnifique nappe blanche du buffet. La fontaine à champagne s’effondre et la pièce-montée (décorée à l’or comestible) s’écroule sur mémé Augustine qui se fend d’un « Je vous salue Marie » afin de survivre à ce drame. Elle est finalement assomée par la petite figurine des mariés qui était sur le gâteau (-15).

Vous riez… Eux pas (-1) Game over.

 

Pas de panique ! Pour le prochain mariage vous saurez peut-être mieux vous adapter...

Pas de panique ! Pour le prochain mariage vous saurez peut-être mieux vous adapter…

TOP 10 : Petites phrases à mon compte en banque

 Si mon compte en banque était un être vivant dôté d’une âme (malveillante, certes), voilà ce que je lui balancerais dans la « che-tron ».  Je crois, qu’en plus, ce serait une bonne catharsis pour toutes celles et ceux qui ont des petits soucis avec leurs finances – c’est à dire absolument tout le monde,en fait.

  • Ok, j’ai vraiment déconné ce mois-ci, je me suis achetée un t-shirt à 40 euros, j’aurais jamais du. Pardonne-moiiiiii!
  • Comment ça solde négatif de -100 euros? mais on est le 5 du mois !
  • 2,5 euros d’intérêts pour un an d’épargne sur mon livret A, c’est une blague c’est ça ?
  • Pour une fois, annonce-moi quelque chose de positif…ça changera.
  • Ingrat! Mon salaire ne te suffit jamais, il t’en faut toujours plus.
  • Il faut se contenter de peu et savoir être patient dans la vie, tu sais.
  • Les menaces ça ne marche pas avec moi, sache-le!
  • Comment ça des agios? Si je suis à découvert c’est que j’ai déjà des difficultés pour payer ! Pourquoi tu m’en rajoutes une couche espèce de sale bâtard?
  • Tu es obsédé par l’argent. Et mon âme, tu y penses parfois ?
  • Si tu pouvais éviter d’avaler ma carte bleue sans aucune raison quand je suis en vacances à l’étranger, ce serait sympa…

Et vous, vous lui diriez quoi au vôtre ?

danse pitié timon banque hyènes

Pitié pas l’interdit bancaire !

Pâques parano

J’adore Pâques  car c’est le seul jour de l’année où l’on peut dire cette phrase complétement absurde : « Aujourd’hui je vais me taper une grosse poule en chocolat! » sans passer pour le pervers de service. Vous avouerez tout de même que l’on passe la camisole de force à des gens sains pour des phrases beaucoup plus banales du type « J’entends des voix dans ma tête! » Ce qui est une chose tout à fait normale selon moi. Perso, cette petite voix m’a quand même prévenu que la saloperie de souris qui traîne parfois dans mon salon est un espion de la CIA qui récolte des informations sur mon compte dans le but de me faire taire. 

Bref, revenons à nos moutons. Donc, au petit matin de Pâques, nous pourrons tous courir allégrement, main dans la main, sur le chemin de la crise de foie et de l’indigestion afin de célébrer la seule période de l’année, à part Noël, où l’on peut baffrer du chocolat matin, midi et soir sans être taxé de monomaniaque boulimique obsédé par le cacao. « Et on dit merci qui ? – Merci les cloches !  »  – Dans certains pays, c’est un lapin géant qui se charge de vous fournir en chocolat à Pâques – Je vous jure, il y a vraiment des endroits où les gens ne sont pas très logiques… Un lapin ?!

Cloches de Pâques, lapins géants ou souris hermaphrodites, de toute façon, le problème reste le même. Le concept de Pâques c’est de cacher la bouffe que l’on ne pourra manger que SI on la retrouve. Que deviennent les oeufs et autres poules en chocolat qui n’ont jamais été retrouvés ? (Heureusement qu’il y a les vrais journalistes d’investigation comme moi pour poser les questions qui dérangent). Ce petit jeu n’est pas très correct pour tous les accros au sucre en pleine crise d’hypoglicémie. L’an dernier, on a notamment retrouvé Pierre Menés évanoui, près de sa plante verte dans son salon, car il était persuadé qu’il allait retrouver des Kinder dans le pot en terre cuite, or, comme il s’agissait de Pyrénéens, les cloches, prévoyantes, avaient planqué tout ça sous le jambon Fleury Michon dans son frigo.

 

Autre fait divers marquant. Certaines années, les cloches de Pâques, sans-même tenir compte de nos goûts subtiles, osent déposer des petits oeufs tout durs à la liqueur (absolument dégueu) mais sur lesquels on peut glisser et tomber. C’est, d’ailleurs, à cause d’un de ces petits oeufs que mon pépé Jacquou s’est cassé la hanche droite l’année dernière en tombant dans les escaliers car l’oeuf était placé en haut des marches… Hasard ou menace ? Je n’ai aucune certitude pour le moment. Méfiance vis à vis des cloches de Pâques, j’ai comme l’impression qu’elle nous veulent du mal et si vous ne chutez pas sur un petit oeuf, peut-être seulement que vous développerez un diabète insidieux.

Bonne Fêtes de Pâques !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.