Comment plaire à pépère ?

L’autre jour, cherchant comment aborder le thème des droits des femmes sur le blog – car la journée internationale des droits des femmes a lieu le 8 mars – ,  je suis tombée sur un guide d’éducation à « l’économie domestique » pour les jeunes filles de bonne famille daté des années 60. Je vous invite d’abord à lire le morceau choisi sans quoi le reste de mon article risque de vous sembler légérement obscur.

publicité, machiste, femmes, hommes

J’ai trouvé ce guide… N’ayons pas peur des mots… Cet hommage à la gent féminine, bien conçu mais il demande à être complété car certains aspects de la vie courante d’une femme au foyer manquent cependant. Vous connaissez l’adage : « Deux femmes au foyer averties valent mieux qu’un aspirateur sans sac « , voici donc quelques précisions utiles mesdames.

Ce qui me laisse particulièrement sans voix c’est que le manuel a oublié de préciser que votre mari, lorsqu’il rentre du travail, souhaite également prendre un bon bain avec de la mousse et un canard en plastique jaune pendant que vous lui masserez lascivement le dos tout en fermant bien votre gueule pour qu’il puisse écouter la radio tranquillement. S’il commente les actualités acquiescez avec un petit air d’admiration afin qu’il sache combien ses remarques sont pertinentes.

Egalement, grande absente de ce guide – pourtant très complet – , la mandale que vous allez vous manger si par mégarde son dîner n’est pas assez savoureux. En même temps vous l’avez bien cherché, il ne fallait pas laisser brûler le dindonneau, merde ! Travailler 10 heures par jour pour qu’une bonne femme (même pas capable de cuire un dindonneau) s’achète des robes, où va le monde ?

homme, femme, repas, brûler, publicité, misogynie

Autre détail manquant mesdames, si, lorsqu’il est assis confortablement dans son fauteuil, monsieur n’a pas de repose-pieds, merci de veiller à vous mettre à quatre pattes afin de permettre à votre homme de délasser ses jambes en les posant sur votre dos. Là encore, veillez à être discrète et s’il vous le demande – et uniquement s’il vous le demande – chantez-lui une petite chanson afin de ravir ses délicates oreilles.  Cessez si tôt qu’il vous l’ordonnera.

N’oubliez pas également qu’il est le maître des lieux et que, par conséquent, vous êtes moins intelligente que lui. Pour le flatter, n’hésitez pas à exagérer votre air d’incompréhension lorsqu’il vous parle de son travail, de politique ou encore de finance – thèmes auquels vous n’entendez rien de toute façon. Un petit rire aigu – sans ouvrir la bouche, merci de rester distinguée !  – afin d’accompagner son discours, l’encouragera dans la bonne humeur et il se fera une joie de vous raconter des anecdotes en s’adaptant à votre niveau intellectuel – certes faible…  

homme, femme, misogynie, publicité

Bon ça suffit, tu as assez chanté !

Enfin, si monsieur a une affaire avec sa secrétaire, laissez-le faire ! Il passe ses journées sous pression. Il prend sur lui en permanence pour supporter votre petit rire idiot, vos plaintes incessantes et vos dindonneaux crâmés alors ne soyez pas égoïste pour une fois et laissez-le tranquille !

Publicités

Ces expressions insupportables…

Alors voilà, la vie vient, le temps court mais certaines expressions restent, se répandent et envahissent même le  vocabulaire des plus précautionneux d’entre nous. Parfois, il ne faut pas hésiter à le dire, c’est moche et ça ne veut rien dire alors autant renoncer. Rencontre avec ces expressions un peu perfides et surtout très nazes.

  • « Grosso merdo » : Je ne m’explique pas pourquoi cette expression me révulse autant.   Une personne qui utilise « grosso merdo » au lieu de grosso modo – oui car grosso merdo n’est pas une expression à part entière ne l’oublions pas –  est une personne dôtée d’un grand sens de l’humour ayant l’art de manier la nuance lorsqu’il/elle s’exprime. Un poète en somme.

expressions, désagréable, drôle, insupportable

  • « Swag » :  Quand j’entends ce mot  je pense  regard bovin, chewing-gum collé au palais et faux bronzage couleur caramel fluo type « swâââg ». J’ai alors envie de rejoindre le monde des idées pour toujours. Le mot swag sensé signifier « style » ou « classe » s’assimile plutôt à l’élégance du kéké des plages.
  • « Trop pas ! » :  Le problème du « trop pas » c’est que ça devient facilement un tic de langage insupportable chez les gens qui l’utilisent – avec quelques nuances de ton selon le sujet abordé.

– « T’as trouvé facilement

– Nooon trop pas!

– ça te dit un resto?

– Ah non trop paaas!

– Il te plait le mec ?

– pffff non troooop pas!  »

  • « Tartan« ,  « néoprène » et « nailart » : Dans le grand monde des blogs , il y a des phénomènes de mode assez hallucinants par leur ampleur  mais aussi par la rapidité avec laquelle ils disparaissent. Ainsi, depuis septembre les blogueuses mode ne juraient que par le Tartan (un espèce de motif à grands carreaux un peu style mamie). Mais ça c’était avant – oui, je cherche des sponsors ! – Maintenant, nous sommes passés à la grande mode du – tenez-vous bien –  Néoprène. Ce mot me fait penser à du matériel de réparation de fuite pour les baignoires (nb : c’est en fait un tissu tout rigide pour les combinaisons de plongée). Enfin, le fameux Nailart – littéralement « art de l’ongle » – organisé en communautés  de « nailistas » qui se font les ongles entre elles – je suppose. Je ne vais pas m’attarder sur la question car les « nailistas » représentent un lobby essentiel chez les blogueurs et je ne souhaite pas être coulée dès demain par leurs posts vengeurs et acides.
  • « Asap » : C’est l’expression du mec qui n’a pas le temps parce que sinon il dirait « as soon as possible » et ça serait ridicule aussi d’ailleurs. Asap fait partie de la boîte à expressions du manager bilingue et d’jeune au même titre que « brainstormer » ou « confcall ».
  • « VIP » :  Un salon VIP est un endroit – en général dans une boîte – où sont entassés des gens qui ont payé cher pour montrer qu’ils sont plus importants que les autres puiqu’ils ne sont pas entassés exactement au même endroit que la plèbe ( le salon VIP est d’ailleurs situé un peu en hauteur pour marquer cette différence notable). Le VIP est une personne qui marche dans la rue avec des lunettes noires par peur que les gens le reconnaissent et lui sautent dessus pour le remercier de cette seule et unique chanson qu’il a fait dans les années 80. C’est pas la grosse gloire d’être un VIP donc on va arrêter avec ça!

La prochaine fois je reviendrai sur des expressions absurdes comme « je dis ça, je dis rien… » et « Au jour d’aujourd’hui ».

J’ai (pas) tenu mes résolutions de nouvel an

Oui les gars, nous sommes déjà quasiment mi-février et pour toutes celles et ceux qui ont pris de « bonnes résolutions » c’est l’occasion de faire un premier bilan de l’amélioration opérée ! HaHa! Qu’en est-il de toutes ces belles phrases prononcées avec assurance sous un bouquet de houx accroché négligamment à l’abat jour du salon rempli de mouches mortes ? Qu’en est-il de ces affirmations peremptoires dites avec un petit sourire en coin : « Attends mais moi c’est clair! Cette année je m’investis à fond dans ma passion pour le gobage de flamby » – Comme je ne tiens pas à avoir de problème, je précise qu’il s’agit bien du yaourt et que les termes « gobage de flamby » ne sont en rien une référence à notre Président!

résolution3

Résolution n°1 : « Enlever toutes les mouches mortes de l’abat-jour du salon ». [PAS FAIT] Oui bon, vous pouvez toujours vous accrocher au fait qu’en plein hiver il n’y a pas de mouche et que donc la quantité d’insectes décoratifs restera stable au moins jusqu’en avril…

Résolution n°2 : « Penser un peu à moi ». [FAIT] Oui c’est étrange pour des personnes aussi altruistes que nous tous, penser à nous en priorité relève d’un effort surhumain et d’un travail quotidien mais nous y sommes arrivés ! Bravo!

Résolution n°3: « Dire « merde » à mon collègue qui me fait ch…! » [PAS FAIT] Non. Bizarrement une phrase sussurée à l’oreille de tonton Bernardo, pendant les vacances de Noël avec 5 verres de champagnes dans le nez, ne résonne pas tout à fait pareil lorsque vous vous retrouvez face à Odette qui vient squatter votre bureau des heures durant. Elle vous explique alors qu’elle n’a pas le temps car ELLE, elle a du boulot « jusque-là »! Mais vous savez quand même que ses grands-parents sont en maison de retraite et que ça coûte très cher, que sa grande tante Berthe l’a déshéritée, que son frère est chippendale et que dans son village natal elle a été élue miss Cochonou (rapport à la marque de saucisson chinois).

Résolution n°4 : « Manger 5 fruits et légumes par jour et faire du sport 3 fois par semaine minimum  » [PAS FAIT] Franchement c’est surprenant!  Ce n’est quand même pas hyper contraignant de préparer des ratatouilles tous les jours en plus d’aller à la piscine et à la gym suédoise tous les deux jours alors que vous finissez à 20h tous les soirs. Si le dimanche vous mixez 35 fruits et légumes ensemble et que vous buvez le tout c’est déjà une première étape.

Résolution n°5 : « Me faire plaisir « . [FAIT] A peine passé minuit le 1er janvier, vous vous êtes précipités sur le gâteau aux trois chocolats dans la cuisine en clamant haut et fort que cette année sera la vôtre ! Vous êtes désormais ce qu’on appelle un « gordo feliz » (gros heureux) – oui mais heureux!

Résolution n°6 : « Arrêter de fumer ». [DISONS QUE VOUS AVEZ ESSAYE] Seulement après avoir pris 20 kilos en un mois, vous être fait virer du boulot pour avoir mordu votre collègue (voir résolution n°3) et avoir volontairement roulé sur un type qui traversait la rue parce que, je cite : « Il me narguait  avec sa lenteur », vous avez décidé de reprendre la clope et de vous entourer d’une équipe de psychiatres et de coach pour votre prochaine tentative.

résolution1

Courage ! Plus que 10 mois et demi !

Propulsé par WordPress.com.