Petites tracasseries de Saint Valentin

Finalement, quand on écrit un blog sur le thème des cadeaux et de la fête et que notre imagination n’est pas une corne d’abondance  inépuisable,  on se retrouve vite à puiser des idées selon les saisons et les fêtes qui jalonnent notre calendrier … Oui oui, je me prépare de beaux jours pour alimenter ce blog dans un an aux mêmes périodes !

Du coup comme nous sommes quasiment au mois de février, que c’est un moment d’acsèce dans les achats puisque les fêtes et les soldes ont laissé vos comptes en banque aussi vides et inconsistants que le cerveau d’un trilobite, les marketeurs  ont choisi de fêter « l’amour » car aimer c’est c’qui y’a d’plus beau (dixit Shakespeare… me semble-t-il) en inventant la Saint Valentin. valentines day 1

Non ce n’est pas cliché. Tout le monde aime recevoir une lettre sans timbre glissée directement sous sa porte par un(e) inconnu(e) dont le texte reprend les paroles de « Que je t’aime » de Johnny Hallyday accompagnée d’une mèche de cheveux et une signature faite de sang humain. C’est même plutôt flatteur ! Cela dit – gros paradoxe –  il semble que la personne qui vous poursuit n’est pas très au fait de vos goûts, vous c’est plus Céline Dion en fait…

Mais non ça n’est pas ringard la Saint Valentin et surtout pas quand, pour vous rendre hommage, un type déguisé en troubadour a été payé pour venir chanter du Céline Dion sous votre fenêtre à 6h30 du matin. « Pourquoi si tôt ? », me direz-vous. Hé bien parce que vous partez au boulot à 7h15 et que votre admirateur/trice-harceleur connait bien votre emploi du temps. Evitez de caillasser l’artiste qui ne fait que son travail après tout.  

Non ce n’est pas dangereux la Saint Valentin même si certain(e)s célibataires, par désespoir, décident ce soir là de se plonger dans l’alcool pour oublier qu’ils sont seuls et s’aperçoivent, après 15 shooters de tequila, qu’en fait la solution la plus facile consiste à reconcquérir leur ex. Quoi de plus romantique que d’assaillir sa boîte vocale de messages accompagnant vos phases éthyliques. D’abord, après quelques verres, la phase cordiale : « Salut! ça fait longtemps! Tu peux me rappeler s’teu plaît, je voudrais te parler! Bisous ». Après une heure (et 5 shooters supplémentaires), la phase ‘insistance‘ : « Euh…bon tu rappelles pas…Euh tu fais quoi ? rappelleeuuu! C’est important! « . Passé environ 30 minutes et 5 nouveaux shooters- car oui l’impatience grandit en buvant – la phase colérique : « Ah ouais… Tu fêtes la Vaint Salentin avec Tartampion j’chui sûr! Seulement après 8 mois ! T’es une vraie pourdure toi! Vas te faire f… « . Pour finir  par une phase de désespoir larmoyant : « Ze voulais pas dire çaaaa! Rappelleeuuuu! Je t’aimeuuu! ». Normalement, quand la personne rappellera – si elle rappelle – vous serez endormi sur le bar ou malade mais dans tous les cas vous ne décrocherez pas. Il faut quand même savoir se faire respecter !

valentines day 2

BONNE VAINT SALENTIN!

Comment survivre à la (morne) période hivernale ?

Cette nuit – vers 7h45 du matin, « Oh malheur !  » j’ai vu mon reflet dans la vitre du métro. Je me suis alors demandée « Est-ce bien moi ce mélange incongru entre un zombie albinos et un sharpei décoiffé ? » La réponse était non bien sûr (pensez-vous!), il s’agissait en fait d’un gros monsieur qui tenait la barre derrière moi et que je n’avais pas vu car quand je vais au boulot en pleine nuit je n’ai pas vraiment les yeux en face des trous.

Mais plus inquiétant encore, j’ai constaté que toutes les personnes présentes dans la rame lui ressemblaient. Elles semblaient toutes sorties du coma avec le teint cireux et les yeux tellement gonflés qu’on ne peut même pas savoir s’ils dorment ou s’ils lisent le 20 Minutes qu’ils ont sur les genoux. Bref… La situation est générale donc : « Bienvenue dans la très longue période « d’après les fêtes«  »… et comme l’a dit un certain poète dont je ne me rappelle plus le nom : « Après la fête, la défaite! ».

Courage les gars plus que trois mois!

Trêve de citations inutiles ! Comment survivre à une période de 3 mois sans voir le soleil et sans autres perspectives réjouissantes que de manger une tartiflette ou de boire une vodka-fraise pour survivre au Grand Froid ?

Plusieurs réponses sont possibles face à votre détresse les amis. Ne vous en faites pas je suis là pour vous aider à affronter l’odieux hiver !

  • Faites comme les ours : Dormez ! Bon, l’hibernation n’est pas forcément permise à tout un chacun donc prenez garde. Si vous avez un boulot « avec des responsabilités » ou des enfants « dépendants de vous », les 3 mois d’hibernation non-stop semblent compromis. Désolée, mais il fallait réfléchir avant de faire n’importe quoi! Quant aux autres, un téléphone à portée de main pour commander à manger de temps en temps et vous n’aurez plus qu’à vous vautrer dans les plumes jusqu’en avril. En plus, vous serez bien reposés pour entamer la sacro-sainte saison des apéros!
  • Faites comme les russes : buvez pour survivre au froid et à la morosité. Entendons-nous bien. J’ai dit « buvez », certes mais évitez de copier les doses des russes – déjà car ils sont plus entraînés que vous. Et ensuite parce que vous louperez effectivement les 3 (tristes) mois d’hiver mais à cause d’un coma éthylique. Vous vous réveillerez alors avec le look d’Homer Simpson – à savoir une jaunisse.
  • Faites comme les vieux seniors : mangez « comme si » c’était votre seul et unique plaisir sur terre – J’ai choisi de mettre comme-ci entre guillemets car pour la plupart d’entre nous manger est déjà notre seul et unique plaisir. La saison hivernale a au moins l’avantage de nous prodiguer quelques uns des meilleurs plats du monde : raclette, tartiflette, poulet rôti/pomme de terre et marrons chauds.
  • Faites comme l’autruche : planquez votre tête sous terre et espérez que ça passe. Attention à bien vous couvrir, vous risquez des angelures à attendre que ça passe pendant 3 mois dehors. N’oubliez pas la petite paille pour respirer.
  • Faites comme les gens malins : partez dans l’autre hémisphère et profitez de l’été tout en narguant vos amis Facebook (restés dans l’hémisphère Nord – vous l’aurez compris) en publiant des photos de vous à la plage et des statuts du type « Pffff 40C° à Copacabana ! C’est presque intenable! »

Il faut savoir en profiter aussi !

Précaution d’emploi : attention,  ne suivez pas toutes ces recommandations EN MÊME TEMPS ! Vous risqueriez de cumuler la perte de votre vie sociale, l’alcoolisme, l’obésité, la présomption de folie et la perte de vos économies. Choisissez-en une et gardez la même ligne de conduite jusqu’au printemps !

Bon courage ! Quant à moi, il est l’heure de ma raclette de 15h.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.