Top 10 des foirades (fails) de nouvel an

Le nouvel an, les amis, les cotillons, le champagne, les petits-fours, les amis des amis, les amis des amis bourrés, le vomi, la bagarre… Bref, le nouvel an est une soirée pareille aux autres à l’exception près qu’elle célèbre la fin d’une année (merdique ou pas ça n’est pas la question !) et le début d’une nouvelle qui on l’espère ne sera « pas aussi pire que la précédente » dixit m’aame Michu. Voici donc le top 10 des foirades à venir pour votre 31 Décembre. Une fois le réveillon passé, vous direz sans doute que mon esprit vif a encore vu juste.

nouvel an, réveillon, boire, drôle

Nouvel an : prétexte pour pouvoir boire sans avoir à se justifier.

  • Vous avez un pote qui aime de la musique de m… mais c’est le seul a avoir Deezer ou Spotify en illimité, il a donc décidé de s’improviser DidJé et prend son rôle très à coeur en passant les Sardines et le poétique « et quand il pète il troue son slip »… ambiance !
  • Le réveillon a lieu chez un couple précautionneux qui tient a conserver son « beau parquet d’époque sans rayure ». Résultat, petite robe noire Mango : ok, costard : ok, collant noir : ok, bouton de manchettes : ok , coiffures au top : ok et en bonus pantoufles en pilou rose fournies par la maîtresse de maison … pas de photos de plein pied merci !
  • Cette foirade est tellement affreuse que j’ose à peine l’évoquer par superstition (le nouvel an approchant). Je l’appellerais donc « le fléau du nouvel an ». Il s’agit de la pénurie en alcool, donc à 22h les 3 bouteilles de rosée ont été bues par un seul invité )- qui danse un slow tout seul dans la cuisine –  et il va falloir trouver de quoi s’occuper jusqu’à au moins une heure du matin… en mangeant des mini-saucisses ?
  • L’inconnu en plein chagrin d’amour. Je vous conseille vivement d’éviter de lui parler, de l’approcher ou même de le regarder. La personne en question passe sa soirée à boire comme un trou et à parler de son ex – que globalement dans l’assistance personne ne connaît (on est même pas certains que lui-même ait été invité). Vous devrez le prendre dans vos bras pour le réconforter tout en lui faisant comprendre qu’il ne s’agit pas d’une ouverture… Si il/elle a beaucoup bu, il y des chances pour que la personne se mette à crier un truc du genre :  « Comme un con j’ai tout fait foirer ! Comme un con putain !  » et éclate en sanglots… A ce moment là, nous sommes partagés entre l’envie de s’amuser (« c’est le nouvel an, merde ! ») et la nécessité de montrer une certaine empathie envers la malheureuse personne.
  • L’accident bête. Dans cette catégorie les nominés sont  : les bouchons de champagne, les bougies – surtout pour celui qui porte des manches chauve-souri (c’est moche et c’est dangereux), les talons hauts, les danses sur canapé et les fumeurs penchés au balcon… Et le gagnant est : Vous ! qui passez vôtre réveillon aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine à tenir la main  d’un type que vous ne connaissez pas mais qui pour faire le malin s’est enfoncé un fourchette dans le nez et n’est pas parvenu à la retirer.

    nouvel an, réveillon, bagarre, drôle

    Accident lors d’un réveillon qui s’annonçait pourtant festif !

  • Excusez-moi par avance pour une telle trivialité mais il faut bien en passer par là lorsqu’on décide de catégoriser les foirades de nouvel an. L’ami qui, ayant trop bu, se met à tomber sur les meubles et les invités tout en vomissant partout- Oui, vous vous dites que passé 22 ans, les gens savent se tenir… et bien détrompez-vous et pour vous rendre un peu plus paranoïaques, je dirais que personne n’ est à l’abris de ce genre de lose humiliante. Je n’ai aucune recommandation à faire dans ces cas-là… Si ! faire en sorte qu’au moins il ne s’agisse pas de vous.
  • Passer la soirée du nouvel an à regarder Arthur sur TF1.
  • Passer la soirée du nouvel an à regarder Patrick Sebastien sur France 2 – plus « Les Serviettes » (voir foirade 1), ça frôle le harcèlement !
  • Les bons copains qui s’embrouillent parce qu’il est 3 h du matin, qu’ils ont trop bu et qu’ils ne sont pas d’accord – mais alors là pas du tout – sur le fait de savoir si le moustache de José Bové est vraie ou fausse. Demandant ainsi à tous les invités de prendre parti dans une dispute qui n’a ni queue ni tête.
  • Devoir faire la liste de nos bonnes résolutions pour l’année à venir devant une personne que l’on ne connait pas mais avec qui il faut bien alimenter la conversation. Alors on se force à évoquer des banalités que l’on ne tiendra jamais : « faire du sport au moins 3 fois par semaine », « arrêter de fumer », « diminuer l’alcool », « nettoyer mon appartement », « chercher du boulot »…

Bon cette liste n’est pas exhaustive alors venez par ici la compléter en me racontant vos pires foirades de nouvel an !

Publicités

Joie de Noël, Episode 2, Le repas de famille

Tout commence dans une ambiance joviale. Petit papa Noël de Tino Rossi, que votre grand-mère a racheté en CD dans les années 90, donne une ambiance un peu ringarde mais sympathique à ce réveillon en famille. Après l’entrée vous serez tous réunis autour d’une grosse dinde (non il ne s’agit pas du père Noël) et partagerez des mets délicieux. L’oncle José est venu avec de bonnes bouteilles de sa cave et votre petite nièce Joséphine a décidé de faire un joli dessin de la famille maintenant que (presque) tout le monde est réuni. En effet, l’oncle Parfait, second mari de la tante Liliane, n’est pas présent car suite à une bête histoire de détournement de fonds au sein de son entreprise, effectué évidemment contre son gré, la justice l’oblige à rester en résidence surveillée.

famille, noel, drôle

Noël en famille

Lorsque Tatie Valérie apporte le foie gras et les toasts sur la table, tout le monde rit de contentement. Pépé Ivon explique que ce foie gras vient de la ferme du fils d’un ami et que cela devrait être délicieux, que de son temps on n’avait pas autant à manger et qu’ils étaient moins indécents parce qu’eux au moins ils ne gaspillaient pas et qu’on devrait tous avoir honte d’exister ! Bref… C’était sans compter votre petite cousine Pénélope se revendiquant du mouvement vegan, 16 ans et donc très instable qui se met à arroser de Ketchup le foie gras en fixant pépé et en criant « assassin » ! Pépé soulève alors son grand corps dégingandé à l’aide d’une canne et de sa voix chevrotante il dit que si Pénélope est débile c’est parce qu’elle a été finie au pipi. Vous ignoriez jusque-là les qualités de rhéteur de votre pépé, et vous vous dites que c’est un sacré personnage. C’est à ce moment là que la tante Liliane (et mère de la Vegan – suivez une peu!) fond en larmes en hurlant : « Pourquoi c’est toujours moi qui prends ? Pourquoi vous me détestez tous ? ». Elle vous met même à l’index en vous accusant d’être un hypocrite puisque vous ne dites jamais rien, c’est sûrement que vous crachez sur le dos de tout le monde – oui. Pour essayer de changer de sujet, votre grand-mère se lance dans un monologue désespéré : « Si vous n’aimez pas le foie gras, il y a aussi des crevettes ! hein ! Tout le monde aime les crevettes ! « 

Le pépé et la tante Liliane n’arrêtent plus de se hurler dessus, sans doute un problème d’incompatibilité générationnelle vous dites-vous. Mais, c’est au moment où pépé se saisi d’un peu de foie gras pour le lancer à la tête de Liliane, que votre cousin Philibert propose « de faire une petite chanson sur Jésus à la guitare pour calmer tout le monde ». Il entame alors le premier couplet en souriant béatement quand Tatie Valérie craque son slip et dit au cousin « Arrête avec cette guitare ou je vais te la… J’en peux plus de toi ! Tous les jours la guitare ! Tous les jours ! » Elle se saisit alors de l’objet du délit et fracasse la guitare par terre.  Cela vous rappelle  vaguement un concert des Who que vous aviez vu à la télé, sauf que cette fois-ci l’artiste mesure 1 mètre 50, est vêtu d’un tailleur jupe motif pied-de-poule et porte des boucles d’oreilles Chanel. Comme la situation est cocasse, Gérard qui est un Geek au sens le plus plat du terme, décide de filmer sa belle soeur pour faire un « paquet de vues sur Youtube ! ». Ce qui est certain, c’est que 10 minutes après la mise en ligne, la vidéo comptabilise déjà 20 000 vues…

La cacophonie des hurlements de pépé et de la tante, des pleurs de la Vegan, de Tino Rossi et du monologue de mamie est soudain interrompu car Joséphine veut montrer le beau dessin qu’elle a fait de la famille. Tout le monde se calme. A la vue du dessin, papy Jean-Roger s’exclame qu’il n’est pas si gros, si rouge et qu’il n’a pas autant de barbe dans la « vraie vie ». Ce à quoi Joséphine répond que ce n’est pas papy Jean-Roger  qu’elle a voulu dessiner ici mais la tante Liliane…

Les lendemains de soirée au travail

Ce matin, au moment où votre réveil a sonné vous avez eu l’étrange impression de n’avoir dormi que 10 minutes (ça n’est peut pas qu’une impression en fait…). Un put*** de Pic-Vert cogne dans votre tempe gauche à un rythme effréné et aggrave cette sensation de nausée.

Lorsque vous vous regardez dans le miroir, vous avez le teint cireux-jaunâtre, les joues pleines de couperose et vos yeux sont injectés de sang. Votre tête ressemble en fait étrangement à celle de Barney Gumble, personnage alcoolique des Simpsons. La seule question que vous vous posez à ce moment là c’est « pourquoi? », « Pourquoi avoir appliqué l’adage Breton « horizon pas net reste à la buvette » ? » c’est ridicule car plus on reste à la buvette et moins l’horizon est net et donc plus on doit rester à la buvette… c’est un cercle vicieux dont vous avez été la malheureuse « victime »!

Malgré tout ça, il va bien falloir vous y coller ! Vous avez un chat à nourrir après tout! IL FAUT ALLER TRAVAILLER! En buvant votre café, vous vous grattez la fesse droite tout en repensant à votre soirée de la veille. Vous n’avez pas été très raisonnable hier… Et là, vous payez un dur tribut physique. Franchement trois verres de blanc, une bouteille de rosé à vous tout seul et 3 shooters de Tequila est-ce vraiment sensé un mercredi soir ? Aller! Traînez-vous jusqu’au bureau en métro, voiture, train, scooter ou trottinette et on se rejoint là-bas !

fête, lendemain, alcool, fatigue, bureau, travail

En arrivant au travail, l’hôtesse d’accueil vous jette un regard de pitié ou de compassion – vous ne savez pas trop et elle vous lance un « bon courage » en levant le point. Tel un animal traqué, vous allez vous réfugier comme vous pouvez dans « votre » bureau, qui est en réalité un open-space (dédicace à tous les veinards!). Votre collègue d’en face, dont vous n’apercevez normalement que le haut du crâne chauve au-dessus de l’écran d’ordinateur, penche la tête pour vous observer : « Ben dis donc ! T’en as une sacrée tronche de cake! T’as fait la fête ou quoi? ». Dans le monde du travail, il est important de passer pour une personne sérieuse et responsable alors vous décidez de dire que vous avez fait une petite insomnie comme ça arrive parfois… Et non pas que vous avez voulu faire un remake de Coyote Girl sur le bar du Next mais que le serveur vous a rattrapé par le jean en vous disant de vous calmer un peu parce que ça commence à bien faire les gens qui boivent et qui ne savent pas se maîtriser et qui font fuir la clientèle. De toute façon, la seule chose qui vous préoccupe vraiment c’est de trouver un point d’eau potable. Vous passez la matinée à squatter la fontaine à eau comme un boulimique au rayon gâteau du Monoprix… Jocelyne – qui passe elle même toute sa vie à la machine à café – vous demande si ça va en riant comme une dinde sans doute parce qu’elle doit trouver que vous avez l’air bien mal en point.

Le reste de la journée s’écoule lentement, vous faites un effort surhumain pour ne pas piquer du nez devant votre tableur excel de 5000 lignes  et vous  remarquez que votre supérieur, quand il passe dans l’open space vous jette des regards étranges… Un peu comme si votre mine déconfite ne lui inspirait pas confiance. Vous laissez votre imagination vagabonder tout en fixant la ligne 2438 du tableau. Hier soir, vous avez chanté comme un malade au Karaoké (ça explique le mal de gorge), il vous semble vous rappeler que vous avez chanté une chanson paillarde avec vos potes… enfin un truc classe quoi ! Vous riez lorsque vous repensez à l’excellente imitation que vous avez fait de votre chef hier devant vos amis. En même temps vous n’avez pas vraiment de mérite, ce type est « déjà une caricature vivante ». C’était une bonne soirée quand même!

 C’est au moment où Roger rentre dans l’open space après sa réunion en vous saluant d’un « bonne imitation hier ! » que tout vous revient ! Hier, vous n’étiez pas avec des amis intimes mais c’était un afterwork avec votre équipe et… votre chef !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.